IMG_5216

décembre
2

L’implantation de la Communauté des Béatitudes à Bangui en Centrafrique date de 1985. Après la construction d’un centre d’accueil spirituel appelé le « Monastère Marie Mère du Verbe », des projets de développement ont été soutenus par l’Association Alliances Internationales (création d’une importante activité agropastorale avec culture de manioc, zone maraîchère, plantation d’une bananeraie, d’une ananeraie, d’arbres fruitiers  et un élevage de  porcs, poules et canards). Cette activité agricole a aussi été promue à M’Baïki, autre lieu d’implantation de la Communauté, à 3 heures de route de la capitale.

La difficile situation politico militaire du pays, son instabilité chronique et l’insécurité, ont à plusieurs reprise altéré ces projets et découragés les efforts conduits, particulièrement lors des évènements de fin 2013 et début 2014 qui ont vu l’intervention des forces françaises et de l’OUA. Toutefois une présence active s’est poursuivie à Bangui, notamment avec l’accueil de 40000 réfugiés au plus fort de la crise. Si la parcelle du « Monastère » a été dévastée, elle est restée un espace de paix et de protection pour les milliers de déplacés, dépourvus de toute ressource, et dont la vie a été protégée. Pour eux une collecte de fonds a été organisée en 2014 dont les fruits ont permis de fournir les premières aides d’urgence en collaboration avec les nombreuses ONG qui sont intervenues comme MSF, La Croix Rouge internationale, l’UNICEF, le PAM,  JRS, Save the Children, etc.

En 2009, après avoir financé sa construction, l’Association Alliances Internationales a ouvert, avec la Communauté des Béatitudes, un dispensaire tourné vers le quartier très pauvre de Boye Rabe. Après l’afflux de très nombreux malades en 2014 (pris en charge efficacement par MSF Belgique), le dispensaire retrouve une activité normale avec une cinquantaine de consultations et de soins chaque jour. En raison de la grande précarité économique de la population, les malades ne peuvent pas, bien sûr, assumer les frais de leurs soins. Le dispensaire a besoin d’une aide régulière pour son fonctionnement, notamment pour assurer les charges du personnel (une dizaine de personnes) et quelques produits pharmaceutiques ou de laboratoire. Cette aide représente un budget moyen de 2500 € par mois.

« Votre don ouvre de nouveaux chemins »

Si vous voulez aider le dispensaire de Bangui, adressez vos dons à :
AAI – dispensaire de Bangui.
Merci.