décembre 12

Le P. T-M Pouliquen, professeur de théologie, à l’ICT de Toulouse, aborde dans cet article la délicate et controversée question de la personne humaine. L’anthropologie chrétienne affirme, avec Benoît XVI, que l’homme est le centre de la vie économique et sociale. Malgré ses limites et fragilités possibles, la personne est infiniment respectable. Ce texte égratigne au passage les anthropologies socialistes et libérales, les renvoyant dos à dos. La conclusion souligne la dimension transcendante de l’homme par laquelle il est ouvert à l’infini mystérieux, mais surtout à l’autre tellement proche.